Choisit-on d’être celui qu’on est ?

sartre

Deviens ce que tu es, écrivait Augustin d’Hippone au IVème siècle. Dans une perspective chrétienne, il entendait affirmer la nécessité pour tout homme de devenir ce à quoi l’appelle son être profond, un saint désirant ressembler à son Créateur. Bien longtemps après Augustin, Nietzsche reprendra l’aphorisme à son compte en lui donnant un sens différent : il faut quitter les oripeaux de l’illusion et des préjugés, se débarrasser du ressentiment et des lois morales qui ne sont là que pour juger et condamner : en bref, devenir ce qu’on est réellement : un « surhomme » passionné appelé à vivre selon « l’éternel retour » par la puissance de la volonté.

En creux, la question posée est-elle celle de la volonté ? du choix ? du libre-arbitre ? On peut sans doute commencer plus simplement en décomposant la question à rebours : « celui qu’on est ». Si cette périphrase désigne l’identité, la question n’est-elle pas, dès lors, celle du choix de l’identité ?

Lire la suite

La rationalité en économie (2/2)

Un mot sur l’humilité

Pour continuer ce billet j’aimerais (commencer par) dire deux mots. Le premier concerne l’humilité. Il faut en avoir un peu avant de proférer n’importe quelle affirmation à n’importe quel sujet, en se demandant si quelqu’un (au hasard, un chercheur) n’a pas déjà réfléchi à cette question, et surtout, n’y a pas déjà apporté de (meilleures) réponses, et s’il ne serait pas, finalement, plus judicieux…de se taire. Lire la suite

La rationalité en économie (1/2)

Le débat médiatique français est pauvre en économie

L’économie est une science incomprise. Parmi toutes les sciences humaines, elle est probablement celle dont on parle le plus dans les médias, qui infligent à l’éco-allergique des considérations (très) régulières sur la croissance, l’investissement, l’inflation, la politique budgétaire française et la politique monétaire allemande, etc. Qu’on le veuille ou non, l’actualité est constellée de termes et d’analyses économiques. Ce n’est pas le cas de la sociologie ou de l’histoire, disciplines pourtant tout aussi scientifiques (et intéressantes) que l’économie. Lire la suite